Définition nationale des troubles d'apprentissage

Adoptée par l'Association canadienne des troubles d'apprentissage le 30 janvier, 2002
Réitérer le 2 mars 2015

L’expression « troubles d’apprentissage » fait référence à un certain nombre de dysfonctionnements pouvant affecter l’acquisition, l’organisation, la rétention, la compréhension ou le traitement de l’information verbale ou non verbale. Ces dysfonctionnements affectent l’apprentissage chez des personnes qui, par ailleurs, font preuve des habiletés intellectuelles moyennes essentielles à la pensée ou au raisonnement. Ainsi, les troubles d’apprentissage sont distincts de la déficience intellectuelle.

Les troubles d’apprentissage découlent d’atteintes d’un ou de plusieurs processus touchant la perception, la pensée, la mémorisation ou l’apprentissage. Ces processus incluent entre autres le traitement phonologique, visuo-spatial et langagier, ainsi que la vitesse de traitement de l’information, de la mémoire, de l’attention et des fonctions d’exécution, telles que la planification et la prise de décision. Les troubles d’apprentissage varient en degré de sévérité et affectent l’acquisition et l’utilisation :

  • du langage oral (aspects réceptif et expressif);
  • du langage écrit :
    • la lecture : l’identification des mots (décodage et reconnaissance instantanée) et la compréhension;
    • l’écriture : l’orthographe et la production écrite;
  • des mathématiques : le calcul, le raisonnement logique et la résolution des problèmes.

Les troubles d’apprentissage peuvent aussi impliquer des déficits sur le plan organisationnel, social, de même qu’une difficulté à envisager le point de vue d’autrui. Les troubles d'apprentissage durent la vie entière. Toutefois, leurs manifestations varient tout au long de la vie et sont tributaires de l’interaction entre les exigences du milieu, les forces et les besoins de l’individu. Un rendement scolaire en deçà de celui anticipé, au même titre qu’un rendement obtenu au prix d’efforts et de soutien dépassant largement ceux normalement requis, sont des indices de troubles d'apprentissage.

Les troubles d'apprentissage découlent de facteurs génétiques ou neurobiologiques, ou encore d’un dommage cérébral, lesquels affectent le fonctionnement du cerveau, modifiant ainsi un ou plusieurs processus reliés à l’apprentissage. Les troubles d'apprentissage ne sont pas initialement attribuables à des problèmes d’audition ou de vision, à des facteurs socio-économiques, à des différences culturelles ou linguistiques, à un manque de motivation ou à un enseignement inadéquat, bien que ces facteurs puissent aggraver les défis auxquels font face les personnes qui ont des troubles d'apprentissage.

Les troubles d'apprentissage peuvent être associés à des troubles attentionnels, comportementaux et socio-affectifs, à des déficits d’ordre sensoriel ou à d’autres conditions médicales.

Il est essentiel que les personnes qui ont des troubles d'apprentissage soient dépistées très tôt et soient soumises à des évaluations régulières faites par des professionnels. Pour les mener à la réussite, les interventions mises en place à la maison, à l’école, au travail et dans le milieu communautaire doivent tenir compte des caractéristiques de l’individu et doivent inclure les mesures suivantes :

  • l’enseignement correctif adapté aux déficits spécifiques;
  • l’enseignement de stratégies compensatoires;
  • la mise en place de mesures d’appui appropriées;
  • le développement de la capacité de l’individu à faire valoir ses besoins spécifiques auprès de son entourage.
 

Autres Ressources