Bulletin de L'ACTA

Volume 1, No 6 (PDF) Printemps 2016
BULLETIN DE L’ACTA

Message de la présidente du conseil

ATA-Canada réalise des progrès constants grâce à ses employés et bénévoles dévoués. Plusieurs de nos projets en sont au point où nous aurions besoin de renforts sous forme de compétences différentes, d’accès à de nouveaux réseaux et de points de vue inédits (pouvons-nous compter sur vous ?). Nous remercions les associations parents/enseignants pour leurs idées sur la façon de renforcer le réseau des ATA au pays. Nous avons aussi apprécié l’apport des personnes qui ont participé – sur place ou par téléconférence – à notre table ronde à Montréal.

Thealzel Lee
Présidente du conseil, Association canadienne des troubles d’apprentissage

Message de la directrice générale

Le Recensement canadien de 2016 sera bientôt distribué. De plus, une enquête de suivi, basée sur les renseignements recueillis dans le recensement, portera sur les Canadiens ayant une incapacité. Pour que les personnes ayant des troubles d’apprentissage soient bien représentées dans le recensement et dans l’enquête de suivi, nous aimerions que vous encouragiez vos connaissances qui ont des troubles d’apprentissage à remplir les questionnaires et à répondre correctement à la question 11 d) de la version détaillée du recensement. Ce sera très important pour obtenir des données exactes sur les troubles d’apprentissage au Canada. Vous trouverez ci-dessous plus de détails sur la question 11 d) qui ne figurera pas dans la version abrégée du recensement.

Le véritable impact du Recensement de la population canadienne de 2016

Le prochain Recensement de la population canadienne aura lieu en mai 2016. Il vise tous les ménages au Canada, tout comme les Canadiens et leurs familles qui travaillent à l’étranger pour les gouvernements fédéral et provinciaux, les ambassades et les Forces armées canadiennes. Tous les résidents du Canada sont légalement tenus de remplir le questionnaire abrégé ou détaillé du recensement en vertu de la Loi sur la statistique.

Pourquoi le recensement est-il important ?

Le recensement permet de recueillir des renseignements démographiques sur chaque homme, femme et enfant vivant au Canada.

Tous les ordres de gouvernement, les entreprises et les organismes du pays se servent des données du recensement pour élaborer des politiques, des programmes et des services dans le but d’administrer des programmes et de planifier notamment les pensions, les soins de santé, les programmes d’accessibilité à l’emploi, les nouvelles écoles, le transport en commun, les hôpitaux et les garderies.

Afin d’obtenir des données complètes, il est essentiel que toutes les personnes qui remplissent le questionnaire détaillé le jour du recensement répondent de la façon la plus précise possible à toutes les questions.

Il y aura deux formulaires de recensement – un questionnaire abrégé et un questionnaire détaillé. Quatre ménages sur cinq recevront la version abrégée de sept questions qui se remplit en environ 10 minutes. Les autres ménages recevront la version détaillée anciennement appelée l’Enquête nationale auprès des ménages (ENM).

Le questionnaire détaillé reprend essentiellement les questions de l’ENM de 2011. Il faudra de 30 à 35 minutes pour y répondre. Ce questionnaire comprend les sept questions de la version abrégée et 52 autres questions sur des sujets comme l’ethnicité, la mobilité, le revenu, l’emploi et les limitations d’activités. Les questions du formulaire détaillé portant sur les difficultés que l’on peut éprouver à accomplir certaines activités de la vie quotidienne intéressent particulièrement les personnes ayant des troubles d’apprentissage. Les voici :

Activités de la vie quotidienne
Seulement les difficultés ou conditions à long terme qui durent depuis six mois ou qui pourraient durer six mois ou plus devraient être considérées.

11. Cette personne a-t-elle :

a) une quelconque difficulté à voir (même en portant des lunettes ou des verres de contact) ?

  1. Non
  2. Parfois
  3. Souvent
  4. Toujours

b) une quelconque difficulté à entendre (même en utilisant un appareil auditif) ?

  1. Non
  2. Parfois
  3. Souvent
  4. Toujours

c) une quelconque difficulté à marcher, à utiliser des escaliers, à se servir de ses mains ou de ses doigts ou à faire d’autres activités physiques ?

  1. Non
  2. Parfois
  3. Souvent
  4. Toujours

d) une quelconque difficulté à APPRENDRE, à retenir de l’information ou à se concentrer ?

  1. Non
  2. Parfois
  3. Souvent
  4. Toujours

e) une quelconque condition d’ordre émotionnel, psychologique ou de santé mentale (p. ex. anxiété, dépression, trouble bipolaire, toxicomanie, anorexie, etc.) ?

  1. Non
  2. Parfois
  3. Souvent
  4. Toujours

f) d’autres problèmes de santé, ou conditions à long terme, qui durent depuis six mois ou qui pourraient durer six mois ou plus ?
Exclure : tout problème de santé déjà mentionné ci-dessus.

  1. Non
  2. Parfois
  3. Souvent
  4. Toujours

Les données de ces questions filtres serviront à sélectionner un échantillon de personnes à qui l’on demandera plus de renseignements sur l’impact des limitations de leurs activités quotidiennes, dans le cadre d’une enquête de suivi appelée l’Enquête canadienne sur l’incapacité (ECI). Cependant, pour faire partie de cet échantillon, il faudra avoir donné une réponse autre que « non » à au moins une des questions relatives aux limitations d’activités.

Pour que l’on considère qu’un répondant de l’ECI a une incapacité, il faudra non seulement que cette personne fasse part d’une difficulté ou d’un handicap imputable à un état ou un problème de santé à long terme, mais aussi qu’elle signale que ses activités quotidiennes sont limitées par cet état. Statistique Canada enverra les lettres et les trousses de recensement à tous les ménages canadiens à compter du 2 mai 2016. On peut remplir le questionnaire en ligne ou sur papier.

Aidez-nous donc à rejoindre nos concitoyens qui ont des troubles d’apprentissage afin que nous ayons un véritable portrait des troubles d’apprentissage au pays.

Claudette Larocque
Directrice générale, Association canadienne des troubles d’apprentissage
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Rapports des comités

Équipe de planification stratégique

L’équipe de planification stratégique travaille à la mise en place du plan d’affaires et d’exploitation et des équipes des projets Rally qui rendront le réseau des ATA réactif et viable sur le plan financier. Le recrutement et la formation de leaders pour nos projets Rally et les comités de l’ACTA restent prioritaires. La table ronde du 7 avril 2016 à Montréal a suscité des réactions favorables et a fait ressortir quelques mesures concrètes que nous entendons mettre en œuvre durant les semaines qui viennent.

Thealzel Lee – présidente, équipe de planification stratégique
Membres : Bob Cram (SK), Colette Charest (QC), Claudette Larocque (employée) et Ben Kadel (Emotus Operandi)

Projet Rally du portail de recherche

Lynne Wawryk-Epp s’est jointe au projet Rally du portail de recherche qui a étendu sa collecte de données à la Saskatchewan. Les équipes de la Colombie-Britannique et de l’Alberta se concentrent davantage sur les systèmes de gestion de bases de données afin de rendre l’information sur la recherche facilement accessible à partir du site web de l’ACTA. Nous aimerions recruter des bénévoles d’autres régions du pays pour ce projet Rally. Si vous avez de l’expérience en recherche ou avec les bases de données ou des connaissances pertinentes pour ce projet et si vous désirez vous joindre à l’équipe ou y collaborer, veuillez communiquer avec Lorrie Goegan : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Thealzel Lee – présidente intérimaire, projet Rally du portail de recherche

Comité des communications

Le comité des communications a continué de se réunir régulièrement et de veiller à la préparation et à la distribution du bulletin trimestriel de l’ACTA. Le bulletin ayant retrouvé son statut d’outil de communication continue, nous tournons notre attention vers les médias sociaux, à commencer par Facebook. Dans un très proche avenir, l’ACTA devrait redevenir beaucoup plus active sur Facebook. De plus, nous révisons les politiques un peu anciennes de l’ACTA en matière de médias sociaux.

Le comité réévalue également dans quel cadre devrait s’inscrire le projet Rally sur les communications. Nous pourrions assumer la responsabilité de ce projet, si cela est approuvé après plus amples discussions, et nous sommes impatients d’aller de l’avant. Quoi qu’il en soit, notre petit comité gagnerait beaucoup à s’adjoindre d’autres bénévoles. Si vous voulez nous aider à améliorer les communications au sein du réseau canadien des troubles d’apprentissage ou si vous connaissez quelqu’un qui serait prêt à le faire, veuillez en informer Claudette à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Bob Cram – président intérimaire
Membres : Lorrie Goegan, Brendan O’Neill, Claudette Larocque

Activités provinciales/territoriales

Alberta

Catching Children Before They Fail... Le programme « Right to Read » se développe ! Il a été adapté pour les classes d’immersion française (1re et 2e années), les premiers ateliers ayant lieu à Edmonton et à Calgary en avril.

Le cours en ligne a été lancé le 23 janvier en collaboration avec l’Académie Foothills. Cet atelier interactif veut aider les enseignants de maternelle et de première année à évaluer tous leurs élèves. Il procure un outil très simple de vérification de 20 aptitudes fondamentales pour la lecture et propose des interventions pour les enseignants et des activités pour les parents. Si cette intervention précoce permet d’identifier des enfants éprouvant des difficultés, ceux-ci pourront être soumis beaucoup plus rapidement à un dépistage complet des troubles d’apprentissage.

Les enseignants qui désirent se servir de l’outil de vérification de l’aptitude à la lecture peuvent s’inscrire à www.RightToRead.ca et suivre le cours à leur rythme. Veuillez passer le mot ! Il y a des frais pour les ateliers de formation, qui peuvent être suivis en ligne ou en personne, mais l’utilisation subséquente des outils est gratuite.

Ellie Shuster, directrice générale
Association des troubles d’apprentissage de l’Alberta

Nouveau-Brunswick

J'ai toujours cru fermement que ce qui vaut la peine d’être fait mérite d’être bien fait. Je crois que cette même conviction anime TAANB et l’a menée à accomplir des projets de plus en plus significatifs au cours des dernières années. Ainsi, nous sommes plus occupés que jamais à réaliser de plus vastes initiatives de services et de perfectionnement et à en préparer d’autres pour 2016-2017.

1) Outil Dépister pour le succès (DPS) :

En 2015-2016, TAANB a tenu 16 sessions de formation sur l'administration de l'outil DPS menant à la certification d’intervenants et d’intervenantes du ministère de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail (ÉPFT). Ces sessions d’une durée de deux jours à deux jours et demi ont reçu de très bonnes critiques et ont abouti à la certification de plus de 200 praticiennes et praticiens au niveau postsecondaire.

2) Évaluations psychoéducatives d’ÉPFT :

En 2015, TAANB a lancé une initiative visant spécifiquement à établir des normes communes pour toutes les évaluations psychoéducatives des clients d’ÉPFT à risque de troubles d’apprentissage. À cette fin, TAANB a proposé une approche ciblée permettant de relever efficacement les cinq plus grands défis associés aux évaluations psychoéducatives. Plus précisément, en collaboration avec l’Association canadienne des troubles d’apprentissage (ACTA) et de concert avec des représentants du ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance (ÉDPE), des psychologues d’expérience et licenciés du Nouveau-Brunswick et des spécialistes d’ÉPFT, TAANB a travaillé sans relâche afin d’établir des normes claires et des critères de diagnostic précis ainsi qu’un format de rapport homogène qui seront adoptés par tous les psychologues sous contrat avec ÉPFT.

Dans le cadre de cette initiative, TAANB contribue aussi à définir la méthode utilisée par les psychologues pour prendre en charge les plans de carrière des clients d’ÉPFT et à mettre en place un cadre de gestion permettant d’accélérer les évaluations psychoéducatives. Afin de recueillir les données nécessaires pour accomplir ce travail, TAANB gère actuellement plus de 200 demandes d’évaluation. Ce travail est très exigeant, mais aussi très valorisant, d’autant plus que les psychologues et les gestionnaires de cas d’ÉPFT reconnaissent la nécessité d’adopter une approche de gestion active basée sur des faits et axée sur les besoins de leurs clients. Un survol des résultats de cette initiative sera présenté par TAANB lors d’une discussion de groupe au Symposium atlantique sur les troubles d’apprentissage.

3) Symposium atlantique sur les troubles d’apprentissage :

Le 22 avril 2016, en collaboration avec ÉDPE, TAANB sera l’hôte de l’édition 2016 du Symposium atlantique sur les troubles d’apprentissage au centre de conférence Wu à Fredericton (campus de l’UNB), sous le thème « L’alphabétisation, les troubles d’apprentissage et les stratégies cognitives : faciliter le processus d’apprentissage pour tous ». Je vous encourage à visiter notre site web à ldanb-taanb.ca pour connaître le programme de cette journée bilingue d’apprentissage et de partage pour les enseignants, les spécialistes du niveau scolaire, les intervenants du postsecondaire, les universitaires, les psychologues, les gestionnaires et les parents. TAANB offre l’inscription au symposium au tarif modeste de $100.

4) En collaboration avec ÉPFT, TAANB espère aller de l’avant avec deux nouvelles initiatives en 2016: la rédaction de la version finale de l’outil et du manuel DPS et la deuxième phase de l’initiative des normes communes pour les évaluations psychoéducatives.

5) En collaboration avec ÉDPE, TAANB espère aller de l’avant en 2016 avec l’introduction de l’outil DPS dans les écoles secondaires et son administration par les spécialistes des services aux élèves (p.ex., les conseillers en orientation). Le dépistage des élèves du secondaire à risque de troubles d’apprentissage et la documentation qui s’ensuit faciliteront la demande d’évaluation diagnostique et de services spécialisés lors du passage aux études postsecondaires. TAANB anticipe aussi d’aller de l’avant en 2016 avec l’introduction de son programme de littératie spécialisé Barton dans des écoles choisies et durant la journée scolaire.

Au plaisir de vous revoir au symposium!

André Deschênes, directeur général

Saskatchewan

Constituée en 1971, ATA Saskatchewan n’a cessé de se développer au fil des ans. Nous sommes ravis de continuer à étendre nos services directs aux enfants, aux adultes, aux familles et aux professionnels. Nous saisissons toutes les occasions pour sensibiliser le public aux troubles d’apprentissage, au TDAH et à d’autres comorbidités. Nous proposons des ateliers aux établissements postsecondaires, aux congrès d’enseignants, aux employeurs et à bien d’autres intervenants dans la province. ATAS possède trois bureaux (Regina, Prince Albert, Saskatoon) et compte une cinquantaine d’employés.

Nous offrons de nombreux programmes et services décrits plus en détail à www.ldas.org. J’aimerais insister ici sur nos programmes cognitifs axés sur le concept de neuroplasticité, comme les programmes Arrowsmith et de neurofeedback qui changent des vies.

Le neurofeedback consiste en une reprogrammation directe du cerveau, qui apprend à fonctionner plus efficacement. Il s’agit de faire un EEG du cerveau en activité, puis de montrer ces images à la personne afin d’inciter le cerveau à adopter des modes d’action plus appropriés. Le neurofeedback est donc une technique de formation en autorégulation qui permet au système nerveux central de mieux fonctionner. ATAS utilise le neurofeedback pour s’attaquer à des problèmes de dérèglement cérébral comme l’anxiété, la dépression, le déficit de l’attention, les troubles du comportement et du sommeil, les céphalées et la douleur chronique. Nos employés bénéficient d’une formation continue et d’un mentorat dispensés par l’Institute for Applied Neuroscience.

Nous offrons le programme Arrowsmith à Saskatoon depuis huit ans et à Regina depuis deux ans. Ce programme repose sur la recherche neuroscientifique démontrant qu’il est possible de s’attaquer aux troubles d’apprentissage en repérant et en renforçant les capacités cognitives faibles. Ce programme conçu par Barbara Arrowsmith Young est utilisé avec succès depuis 1978. Il aide les étudiants à renforcer les capacités cognitives faibles qui sous-tendent leurs dysfonctions d’apprentissage et leur permet de devenir des apprenants efficaces, confiants et autonomes toute leur vie durant.

Le programme Arrowsmith s’attaque aux causes profondes des troubles d’apprentissage au lieu de gérer les symptômes. Les étudiants deviennent des apprenants efficaces sans devoir compenser leurs troubles d’apprentissage. Le renforcement des capacités cognitives faibles les rend plus aptes à accomplir des tâches complexes.

Après avoir suivi ce programme pendant trois ou quatre ans, les étudiants reprennent des études normales au niveau approprié sans avoir besoin de ressources particulières ou d’une modification du programme scolaire. Nous avons des classes Arrowsmith à Regina et à Saskatoon. Vous trouverez de plus amples renseignements à www.arrowsmithschool.org ou à www.ldas.org.

Par ailleurs, deux de nos représentants travaillent avec l’Association canadienne des troubles d’apprentissage et contribuent à son succès. Bob Cram a siégé environ trois ans au conseil d’administration national de l’ACTA, dont notre présidente Lynne Warwyk-Epp est actuellement membre.

Le droit d'apprendre, la possibilité de réussir!

Autres Ressources